Les biomarqueurs du cancer

Des découvertes de la recherche à la maitrise clinique du cancer.

Le transfert des découvertes de la recherche à la pratique clinique est une priorité pour la Fondation Fournier-Majoie. L’investissement dans la recherche ne se traduit pas suffisamment en résultats concrets pour le patient. Les bénéfices cliniques de la « révolution génétique » tardent à se manifester. C’est pourquoi la Fondation met l’accent sur la recherche translationnelle pour développer les découvertes au bénéfice concret du patient.

Qu'est-ce qu'un biomarqueur ?

Définition

Un biomarqueur est une caractéristique mesurable objectivement qui représente un indicateur des processus biologiques normaux ou pathologiques ou de réponse pharmacologique à une intervention thérapeutique (définition officielle de la NIH).
Exemples : biomarqueurs moléculaires, biomarqueurs en imagerie…

Types de biomarqueurs

Les biomarqueurs sont utilisés en cancérologie pour :

  1. Aider au diagnostic, par exemple à l’identification des cancers dans les premiers stades de leur développement
  2. Prévoir l’agressivité de la tumeur, de même que la chance de s’en sortir en absence de traitement (pronostic)
  3. Prédire la réponse du patient au traitement proposé (prédiction)
  4. Définir la dose optimale de médicaments chez un patient donné (pharmaco-dynamique prédictible)
  5. Déterminer le risque de la récurrence (pronostic)

Quelles sont les différentes étapes du développement des biomarqueurs (moléculaires) ?

Biomarkers stages

Nous soutenons les chercheurs qui ont identifié un (des) candidat(s) biomarqueur(s) – c'est-à-dire terminé la phase de découverte – et qui ont assuré la protection de la propriété intellectuelle.

1. Découverte

  • Détection et identification des différentes molécules exprimées dans plusieurs populations.
  • Etudes rétrospectives requises sur plusieurs dizaines d'échantillons.
  • Conclusion de la phase de découverte : un "hit".

2. Qualification

  • Confirmation de l’expression différentielle des molécules dans un même échantillon en utilisant une technique différente.
  • Etudes rétrospectives requises sur plusieurs dizaines d'échantillons.
  • Conclusion de la phase de qualification : un "lead".

3. Vérification:

  • Vérification et quantification statistique du différentiel d'expression des molécules "marqueuses" sur des cohortes de plusieurs centaines de sujets.
  • Etudes rétrospectives requises sur des centaines d'échantillons.
  • Résultat de la phase de vérification : biomarqueur candidat

4. Validation:

  • Preuve statistique et quantification du test candidat sur des cohortes de mille (et plus) sujets sains atteints d'une pathologie spécifique, atteints d'une pathologie similaire...
  • Etudes préférentiellement prospectives requises sur des milliers d’échantillons.
  • Résultat de la phase de validation : Biomarqueur cliniquement validé.

                       Pour en savoir plus sur les biomarqueurs & la pratique clinique