Dispositifs médicaux

Les dispositifs médicaux peuvent aider à la fois à l'analyse et à la détection précoce du cancer, peuvent faciliter les traitements personnalisés et jouer un rôle dans la surveillance thérapeutique et le suivi de la progression de la maladie.

Exemples d'appareils pour l'analyse et le diagnostic précoce :

L'imagerie biomédicale (rayons X, imagerie médicale CT, IRM, ultrasons) permet une évaluation non invasive ou peu invasive des changements structurels et fonctionnels in vivo qui peuvent refléter une pathologie spécifique.
L'imagerie de population se concentre sur la recherche de biomarqueurs qui permettent la prédiction et le diagnostic précoce de maladies et la thérapie préventive.
De nouvelles combinaisons de technologies d'imagerie médicale sont porteuses de grandes promesses pour une meilleure analyse précoce de la maladie (imagerie à double modalité comme un PET/IRM).
D'autres appareils utilisés dans le diagnostic du cancer comprennent les appareils d'endoscopie, de biopsie…

Des exemples de biomarqueurs d'imagerie moléculaire :
Les utilisations potentielles des biomarqueurs d'imagerie moléculaire comprennent :
• les marqueurs de substitution — un biomarqueur comme substitut d'un critère d'évaluation clinique, tel que le rétrécissement d'une tumeur.
• les biomarqueurs pronostiques - utilisés avant le traitement pour prédire des résultats négatifs et positifs, ex. statut hypoxique d'une tumeur.
• les biomarqueurs prédictifs - utilisés pour évaluer l'effet d'un traitement médicamenteux, ex. FDG-PET dans un lymphome.

Nanomédecine
Les cellules cancéreuses ont des propriétés uniques qui peuvent être exploitées par des nanoparticules. Guidées par et/ou en conjonction avec des technologies d'imagerie moléculaire, les nanoparticules peuvent être ciblées sur les cellules cancéreuses pour :
• détecter et surveiller la maladie
• libérer des médicaments, comme la chimiothérapie ou la thérapie génique
• traiter par ablation.

Appareils de surveillance à distance
Les traitements cancéreux sont généralement associés à des effets secondaires lourds et pénibles et les patients se battent souvent pour les gérer eux-mêmes sans soutien spécialisé en temps réel. Contrairement aux populations de malades chroniques, on enregistre peu de systèmes pour la surveillance à distance en temps réel des patients atteints du cancer. D'où le besoin médical.

Enfin :
Les appareils qui améliorent la chirurgie oncologique ou le traitement radiologique
Ex. la résection de tumeur effectuée par des neurochirurgiens guidés par stimulation magnétique transcrânienne.
Ex. plans pour la radiothérapie après une chirurgie conservatrice du sein.