Les investisseurs privés comme la Fondation Fournier-Majoie contribuent au succès croissant des biotechs.

Posté le 03-12-2019

Le développement des biotechs et de la technologie médicale s'est accéléré depuis quelques années dans la région de Liège au sud de la Belgique, où l'on compte 82 sociétés actives dans les sciences du vivant.

Selon Marc Foidart (CEO of Noshaq), ce succès n'est pas le fruit du hasard, mais il est dû à de nouveaux outils qui renforcent cette tendance et à différents facteurs qui contribuent à ce développement, comme, entre autres, un dispositif financier sophistiqué.

« Ces dernières années, le dispositif financier s'est affiné et est devenu plus sophistiqué. Noshaq continue à prendre des participations directes, mais créée également des fonds majoritairement privés.

"Ces fonds privés, comme Fund+, Capricorn ou encore la Fondation Fournier-Majoie, ne sont pas en conflit avec nous. Ce sont des acteurs complémentaires, selon Marc Foidart. L'idée est d'avoir un effet levier, mais aussi une diversification du risque, puisque tous ces fonds ont fait leur preuve depuis des années. Il y a aussi un effet réseautage. Si on part du constat que les biotechs vont là où il y a de l'argent, on doit se mettre dans des réseaux financiers." »

Article de l'Echo - 29/11/2019: